top of page

Fissure du menisque

Le ménisque se présente sous la forme d'un cartilage en forme de C qui joue le rôle d'amortisseur entre le fémur et le tibia au niveau de l'articulation du genou. Les déchirures du ménisque sont fréquentes, en particulier chez les athlètes et les personnes ayant plus de 50 ans. Elle se manifeste le plus souvent lors de la pratique sportive ou d'activités physiques impliquant une torsion ou un virage soudain du genou fléchi.

Ménisque dans le genou.

Symptômes d'un ménisque fissuré

Les symptômes se caractérisent typiquement par une douleur et un gonflement au niveau du genou, qui s'intensifient souvent au cours d'une activité physique ou lorsque la personne sollicite la jambe concernée. La personne peut aussi présenter une raideur du genou, une amplitude de mouvement limitée ou une incapacité à déployer intégralement le genou. Il arrive que le genou se bloque dans une position donnée et ne puisse plus être déplacé, ce qui est un symptôme caractéristique connu sous le nom de "blocage". On peut également constater une sensation d'instabilité du genou, comme s'il risquait de céder ou de s'effondrer sous le poids de la personne.


Traitement d’une fissure méniscale

Les modalités de traitement d'une fissure méniscale dépendent de l'âge du patient, des caractéristiques de la fissure et des symptômes. Les traitements non chirurgicaux tels que la kinésithérapie, les anti-inflammatoires non stéroïdiens et l'exercice physique sous surveillance constituent fréquemment la première ligne de traitement, en particulier pour les fissures méniscales dégénératives chez les patients plus âgés ne présentant pas de symptômes mécaniques (4). Si les traitements non chirurgicaux échouent, on peut alors envisager le recours à la chirurgie.


Traitements chirurgicaux d’une fissure du ménisque

Les traitements chirurgicaux d'une fissure du ménisque comprennent la méniscectomie, par laquelle une partie du ménisque est enlevée, ou la réparation méniscale, qui est davantage indiquée pour les patients plus jeunes dont les fissures sont réparables. Parfois, une greffe de ménisque peut être envisagée. Le risque de développer de l'arthrose, une maladie dégénérative des articulations qui provoque des douleurs, des raideurs et une réduction de la mobilité, est un facteur important à prendre en considération au moment de choisir le traitement à suivre.


Des risques d’arthrose mois

La réparation du ménisque est une procédure chirurgicale dont le but est de préserver le ménisque en recousant les bords déchirés. Plusieurs études ont montré que la réparation du ménisque entraînait des taux d'arthrose inférieurs à ceux de la méniscectomie (ablation du ménisque). En Suède, par exemple, une étude portant sur 2 500 patients a révélé que le risque associé à la réparation du ménisque était inférieur de 25 à 50 % à celui associé à la méniscectomie (1). La réparation du ménisque est donc souvent l'option chirurgicale préférée.


Mécanisme à l'origine de l'arthrose

La raison de la moindre probabilité d'arthrose en cas de réparation du ménisque est que l'ablation du ménisque est susceptible de modifier la dynamique du genou lors de la marche et d'augmenter la charge et le stress sur le cartilage du genou, ce qui peut contribuer à la dégénérescence du cartilage avec le temps. Il est également prouvé que l'inflammation élevée causée par la lésion méniscale ou l'ablation du ménisque accélère la dégradation du cartilage (2). Par contre, la réparation du ménisque a le potentiel de restaurer la fonction normale du ménisque, ce qui contribue à maintenir la biomécanique naturelle de l'articulation du genou, limitant ainsi le risque d'arthrose.


Ménisque avec fissure et charge élevée.

La réparation n’est cependant pas toujours possible

Une réparation méniscale n'est toutefois pas toujours possible. La localisation, la taille et le type de fissure méniscale jouent un rôle important dans la possibilité d'une réparation. À titre d'exemple, lorsque la fissure se situe dans une partie du ménisque peu irriguée par le sang, il n'est pas toujours possible de la réparer. En plus de cela, la réparation du ménisque est une intervention plus délicate sur le plan technique que la méniscectomie et elle peut ne pas convenir à tous les patients, par exemple dans le cas d'une fissure méniscale horizontale (3). Si la réparation n'est pas possible, la méniscectomie est parfois la seule option.


Conclusion

Au final, on considère généralement que la réparation du ménisque présente moins de risques de développer de l'arthrose comparativement à la méniscectomie. Il convient toutefois de choisir entre la réparation et l'ablation du ménisque au cas par cas, en tenant compte de l'âge du patient, de sa condition physique et des caractéristiques de la fissure du ménisque. Un chirurgien orthopédique expérimenté peut guider les patients dans leur décision.


Sources:

  1. Persson F, Turkiewicz A, Bergkvist D, Neuman P, Englund M. The risk of symptomatic knee osteoarthritis after arthroscopic meniscus repair vs partial meniscectomy vs the general population. Osteoarthritis Cartilage. 2018 Feb;26(2):195-201. doi: 10.1016/j.joca.2017.08.020. Epub 2017 Nov 14. PMID: 29146386. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29146386/

  2. Edd SN, Giori NJ, Andriacchi TP. The role of inflammation in the initiation of osteoarthritis after meniscal damage. J Biomech. 2015 Jun 1;48(8):1420-6. doi: 10.1016/j.jbiomech.2015.02.035. Epub 2015 Feb 26. PMID: 25798759. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25798759/

  3. Kurzweil PR, Lynch NM, Coleman S, Kearney B. Repair of horizontal meniscus tears: a systematic review. Arthroscopy. 2014 Nov;30(11):1513-9. doi: 10.1016/j.arthro.2014.05.038. Epub 2014 Aug 6. PMID: 25108905. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25108905/

  4. Mordecai SC, Al-Hadithy N, Ware HE, Gupte CM. Treatment of meniscal tears: An evidence based approach. World J Orthop. 2014 Jul 18;5(3):233-41. doi: 10.5312/wjo.v5.i3.233. PMID: 25035825; PMCID: PMC4095015. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25035825/

Comments


bottom of page